Mimer l'eau

Thème

Eau

Participants

Tout public
Cycle 3 (CE2-CM1-CM2)

Nombre de participants

Activité en petits groupes

Durée de l'activité

0H30

Lieu

Extérieur
(rivière)

Auteur : Réseau Ecole et Nature - Collectif

Deux jeux pour s’approprier corporellement le mouvement de l’eau et un vocabulaire spécifique.

Typologie de l'activité

Approche pédagogique

Ludique

Objectifs

•  Savoir se situer par rapport à un cours d’eau.•  Acquérir un vocabulaire spécifique.•  Approcher des notions  hydrographiques.•  Utiliser le jeu, le corps pour comprendre.

Infos pratiques

Matériel

 

Déroulement

1 - Rive droite, rive gauche. A pratiquer en salle ou dans la cour avec des cordes et des tapis, puis prolonger sur le terrain. • Avec deux cordes, simuler au sol le cours d’une rivière, depuis la source jusqu’à la mer. Ajouter éventuellement des affluents et des “bateaux”. • Répartir les enfants le long de la “rivière” (les cordes), ou sur les bateaux-tapis voire dans l’eau (entre les deux cordes) . • Puis raconter une histoire qui se passe sur l’eau, en introduisant des mots de vocabulaire : amont, aval, bâbord, tribord, affluent, confluent, embouchure, fleuve... S’entendre sur les définitions si besoin. Les enfants «exécutent» les manœuvres énoncées en se plaçant aux bons endroits. 2 - Les gouttes d’eau. Cette simulation s’effectue spécifiquement dans les endroits ravinés (marnes, ruffes...) où les traces d’érosion et de sédimentation sont très visibles. • Faire d’abord un petit échauffement et défoulement en faisant courir les enfants à leur guise sur le site choisi ! • Positionner chaque enfant en tête des ravines, chacun d’eux est une goutte d’eau qui va descendre doucement le long des ravines. • Quand les traces d’érosion du terrain indique que les gouttes d’eau creusent, les enfants lèvent les bras, quand elles indiquent qu’elles déposent les alluvions, ils baissent les bras. Chaque enfant/goutte d’eau arrivant à un confluent doit attendre l’autre pour continuer. Ils se retrouvent tous dans le collecteur principal. • Parler des traces visibles de l’érosion et du dépôt, ainsi que des bousculades dans les collecteurs et de leurs significations pour l’eau. Source : Ecologistes de l’Euzière

Compléments : • Toute étude sur les relations physiques entre l’eau et le paysage. • Déboucher vers le Cycle de l’eau