A la rencontre des poissons

Thèmes

Biodiversité
Eau
Faune

Participants

Tout public
Cycle 3 (CE2-CM1-CM2)

Nombre de participants

Activité en petits groupes

Encadrement

exemple : nombre d'accompagnateurs

Durée de l'activité

1H00

Lieu

Extérieur

Auteur : Réseau Ecole et Nature - Collectif

Ces animaux ne sont pas toujours aux rendez-vous lors des observations. Voici quelques conseils pour faciliter la rencontre.

Typologie de l'activité

Approche pédagogique

Scientifique

Objectifs

• Connaître et observer des poissons. • Aborder leur régime alimentaire. • Situer les divers lieux de vie et observer leur mode de déplacement.

Infos pratiques

Préparation

Déroulement

1 - Observation directe • De novembre à décembre, le long des ruisseaux (moins de 10 m de large), animés d’un courant important, des couples de truites sont observables. Ils préparent des nids pour leur descendance, sur des fonds de cailloux gros comme le poing. A l’entrée de l’hiver, ces poissons peuvent faire des bonds jusqu’à 50 cm de haut afin de franchir des obstacles pour rejoindre les lieux de fraie. • En mars-avril, dans le même type de ruisseau, soulever délicatement les grosses pierres : elles peuvent abriter un petit poisson à grosse tête, le mâle de chabot, défendant courageusement une grappe d’œufs accrochée à un caillou. Remettre la pierre soulevée en place et éviter le piétinement. • En mai-juin, sur les grands cours d’eau, à la fin d’une belle journée, il est possible d’entendre le concert bruyant des aloses. Elles décrivent alors des cercles en tapant la surface de l’eau pour libérer leurs ovules. • L’été venu, au bord des eaux calmes à fond vaseux, assister aux ébats amoureux des carpes. Dès que la température dépasse 18°C, elles se réunissent en surface pour des cérémonie bruyantes. 2 - L’observation en bassin • Visite d’une pisciculture. • Observer les différents stades de vie d’un poisson, ses différentes formes, ses modes de déplacement, la circulation de l’eau, les moyens utilisés pour surveiller sa qualité. 3 - La pêche. • Sur les grandes rivières, les pêcheurs professionnels peuvent expliquer le fonctionnement de leurs filets, nasses et bosselles et faire tester le jet de l’épervier. Leurs coordonnées sont disponibles à la Fédération de pêche ou à la Direction Départementale de l’Agriculture et de la Forêt. • La technique de la pêche électrique est inoffensive pour le poisson et peut être pratiquée par des personnes titulaires d’une autorisation délivrée en préfecture. Les gardes-pêche du Conseil Supérieur de la Pêche ont pour mission la protection des milieux aquatiques et la préservation du patrimoine piscicole ; dans le cadre d’un inventaire, ils peuvent réaliser une pêche électrique, mais la lourdeur d’une telle pratique oblige à la prévoir suffisamment à l’avance..

Compléments : • Etudier les autres habitants du ruisseau avec les activités Indices biologiques et Indices de présence. • Voir l’activité Réseau trophique..

Liens vers d'autres fiches d'activité