Le message du petit patrimoine de l’eau

Témoignage mis en ligne le mar 04 juin 2013, par Equipe Ecole et Nature, Réseau Ecole et Nature
Version imprimableEnvoyer par courrielversion PDFPartager sur Twitter

Description

Une histoire d’eau au coeur du Parc régional de la Narbonnaise

Le Jardin de Langel offre aux enfants un regard sur la vie domestique et agricole des siècles passés. Il propose une refl exion sur nos pratiques actuelles d’usage de l’eau entre découverte sensible, imaginaire et ludique.

 

Dans une région plutôt sèche, les élèves devinent les traces d’un domaine très ancien, rénové au XIXe siècle, vestige d’une époque d’expansion de la viticulture et riche d’un réseau hydraulique généreux. Depuis la crise du phylloxera*, les oliviers ont remplacé les vignes mais le patrimoine de l’eau est resté.

 

La source camouflée derrière la végétation se transforme en fontaine, les enfants suivent le chemin de l’eau le long du grand canal jusqu’au bassin de retenue qui accueille aujourd’hui des poissons rouges et parfois un héron gourmand. Les petits navigateurs construisent de petits objets flottants à base de végétaux et de matériaux recyclés. Les eaux calmes du bassin bruissent et s’animent à l’ouverture d’une vanne et les petits bateaux sont entraînés par de mystérieux courants que les enfants prennent en chasse pour arriver jusqu’aux anciens abreuvoirs. A proximité le lavoir raconte un temps où les
lessives se faisaient à pleine eau, à la cendre et par la force des bras.

 

Le voyage dans le temps continue, les enfants découvrent une étrange machine rouillée appelée noria. Il faudra un peu de fantaisie pour imaginer le mulet aux yeux bandés faire tourner la roue persane et remonter l’eau du puits jusqu’à un nouveau réservoir : un bassin en plein-air qui retient les eaux ou arrose un jardin potager.

 

Tandis que les enfants s’imprègnent de cette nature généreuse en écoutant un conte ou en dessinant au bord de l’eau, sous leurs pieds se passe un drôle de phénomène : les eaux de pluie infiltrées plus haut, au coeur des roches calcaires du Massif de la Claque, glissent et buttent sur l’argile de la plaine narbonnaise. Les premiers paysans du monde ont profi té de ces sources pour s’installer là déjà au néolithique.

 

Des milliers d’années plus tard, les petits habitants s’immergent dans un monde hydraulique moderne et poursuivent la visite sur les circuits de l’eau dans le coeur du village et jusqu’à la station d’épuration.

 

Enfin une glace à l’ancienne, un sorbet au raisin bien-sûr, vient réconforter les petits explorateurs du patrimoine qui ont remonté au fil de l’eau l’histoire d’un sanctuaire ouvert au public, le Jardin de Langel.

 

* Sorte de puceron ravageur de la vigne

Objectifs

  • Définir et connaître le petit patrimoine
  • Approche architecturale de ce patrimoine (puits, noria, réserve d'eau, abreuvoir et lavoir)
  • Usages et pratiques

Partenariat

Contact

Revenir en haut