Mimer l'eau

Fiche d'activité mise en ligne le ven 09 avr. 2010, par Equipe Ecole et Nature
Dernière modification le ven 30 juill. 2010.
Version imprimableEnvoyer par courrielversion PDFPartager sur Twitter

Thème

Eau

Participants

Tout public
Cycle 3 (CE2-CM1-CM2)

Nombre de participants

Activité en petits groupes

Durée de l'activité

0H30

Lieu

Extérieur
(rivière)

Auteur : Réseau Ecole et Nature - Collectif

Deux jeux pour s’approprier corporellement le mouvement de l’eau et un vocabulaire spécifique.

Typologie de l'activité

Approche pédagogique

Ludique

Objectifs

•  Savoir se situer par rapport à un cours d’eau.•  Acquérir un vocabulaire spécifique.•  Approcher des notions  hydrographiques.•  Utiliser le jeu, le corps pour comprendre.

Infos pratiques

Matériel

 

Déroulement

1 - Rive droite, rive gauche. A pratiquer en salle ou dans la cour avec des cordes et des tapis, puis prolonger sur le terrain. • Avec deux cordes, simuler au sol le cours d’une rivière, depuis la source jusqu’à la mer. Ajouter éventuellement des affluents et des “bateaux”. • Répartir les enfants le long de la “rivière” (les cordes), ou sur les bateaux-tapis voire dans l’eau (entre les deux cordes) . • Puis raconter une histoire qui se passe sur l’eau, en introduisant des mots de vocabulaire : amont, aval, bâbord, tribord, affluent, confluent, embouchure, fleuve... S’entendre sur les définitions si besoin. Les enfants «exécutent» les manœuvres énoncées en se plaçant aux bons endroits. 2 - Les gouttes d’eau. Cette simulation s’effectue spécifiquement dans les endroits ravinés (marnes, ruffes...) où les traces d’érosion et de sédimentation sont très visibles. • Faire d’abord un petit échauffement et défoulement en faisant courir les enfants à leur guise sur le site choisi ! • Positionner chaque enfant en tête des ravines, chacun d’eux est une goutte d’eau qui va descendre doucement le long des ravines. • Quand les traces d’érosion du terrain indique que les gouttes d’eau creusent, les enfants lèvent les bras, quand elles indiquent qu’elles déposent les alluvions, ils baissent les bras. Chaque enfant/goutte d’eau arrivant à un confluent doit attendre l’autre pour continuer. Ils se retrouvent tous dans le collecteur principal. • Parler des traces visibles de l’érosion et du dépôt, ainsi que des bousculades dans les collecteurs et de leurs significations pour l’eau. Source : Ecologistes de l’Euzière

Compléments : • Toute étude sur les relations physiques entre l’eau et le paysage. • Déboucher vers le Cycle de l’eau

Revenir en haut