La nuit toutes les eaux sont-elles grises ?

Fiche d'activité mise en ligne le Mer 31 mars 2010, par Equipe Ecole et Nature
Dernière modification le lun 23 mai 2011.
Version imprimableEnvoyer par courrielversion PDFPartager sur Twitter

Thèmes

Eau
Education à l'environnement

Participants

Tout public
Cycle 3 (CE2-CM1-CM2)

Nombre de participants

Activité individuelle

Durée de l'activité

2H00

Lieu

Extérieur

Auteur : Réseau Ecole et Nature - Collectif

Lors d’une classe de découverte, d’un camp de vacances, pourquoi ne pas profiter de la nuit, «hors lampadaires», afin d’avoir une autre perception du monde et de l’eau en particulier...

Typologie de l'activité

Approche pédagogique

sensorielle

Objectifs

  • Réveiller tous les sens
  • Prendre contact avec la vie de la faune nocturne
  • Connaître, exprimer et partager des émotions liées à la nuit
Infos pratiques

Matériel

  • Pour chaque participant : papier, support, crayon.
  • Bougie, allumettes (éviter la lampe de poche qui focalise l’attention à un petit rond de lumière).
  • Duvet.

Déroulement

  1. Cheminement
    • Choisir un parcours bien connu de jour. qui ne doit présenter ni difficulté, ni danger. Le chemin large permet de marcher de front et de voir malgré l’obscurité.
    • Marcher lentement, chuchoter, s’arrêter pour mieux percevoir la nuit ; l’écoute est améliorée en ouvrant la bouche en O et en tournant mentalement ses oreilles, comme on tourne les yeux sans bouger la tête (cri d’un rapace nocturne, clapotis ou ressac plus ou moins lointain de l’eau...) ; narines écarquillées, capter les odeurs, apprécier les sensations de chaud, de froid, du vent et de sa direction.
    • Le retour peut être le moment où chacun s’exprime librement.
  2. La tombée de la nuit
    • Se rendre au bord de l’eau, avant la nuit.
    • Placer les participants de façon à ce qu’ils ne se voient pas les uns les autres. Chacun a reçu de quoi écrire ou dessiner, une bougie et des allumettes.
    • Laisser tomber la nuit en silence. Au bout de 15 à 30 minutes, allumer les bougies (au signal de la mélodie d’une flûte par exemple).
    • Chacun écrit ou dessine ce qu’il souhaite.
    • 20 minutes plus tard, au deuxième signal, se rassembler avec les bougies et échanger.
  3. L’affût
    • Pour un groupe de pré-adolescents, une nuit à la belle étoile peut être envisagée.
    • Prévoir un duvet pour chaque participant et un véhicule à proximité en cas de repli pour mauvais temps ou autre raison.
    • Sous les arbres, il fera plus chaud mais un espace découvert permettra un champ d’observation plus large.
    • L’activité précédente peut être menée à la tombée de la nuit mais aussi au lever du jour, les perceptions et les observations seront complémentaires. Pour chacune de ces propositions, plus le groupe sera restreint, plus les émotions et les observations seront fines.

Compléments :

  • Prévoir un moment pour se grimer avec du noir de fumée ou de la terre, visages et mains restant très visibles dans l’obscurité.
  • Pour des groupes plus nombreux ou pour se familiariser à la nuit, prévoir un jeu de cache-cache en deux équipes (avec 1 adulte dans chacune) sur un parcours connu et défini : une équipe précède l’autre de quelques minutes et se cache au bord du chemin. Lorsque la deuxième équipe a trouvé tous les membres de la première, faire le retour en inversant les rôles : chaque participant aura vécu un moment isolé dans la nuit.
  • Travailler sur l’activité Pêche aux bruits d’eau (106) de jour, puis de nuit.

Sources: L. Espinassous - Pistes

Liens vers d'autres fiches d'activité

Revenir en haut